Comment survivre à votre (belle)-famille pendant les fêtes

survivre à votre (belle)-famille pendant les fêtes

En cette fin d’année, vous allez peut-être passer du temps avec votre belle-famille, famille éloignée, ou toute autre personne que vous ne côtoyez pas dans votre quotidien.

Et parmi ces personnes, il y a celles que vous trouvez « difficiles à vivre ». La belle-mère qui se mêle de ce qui ne la regarde pas. L’oncle qui fait des blagues graveleuses. La belle-sœur avec qui vous n’avez rien en commun. Et on en passe !

Lorsqu’on est confrontés dans notre vie à ces personnes qu’on aurait pas choisi de côtoyer, il peut y en avoir qu’on a du mal à apprécier. Et du coup … On s’isole. Ou alors, on va au conflit. On se vexe. On ressasse. Puis on fini par juger. Et pour beaucoup, par se juger soi-même. On peut finir tout simplement par se gâcher la fête.

Dans cet article, on vous donne quelques pistes pour profiter pleinement et sereinement des fêtes de fin d’année, avec tout l’entourage qui est le vôtre !

survivre à votre (belle)-famille pendant les fêtes
Photographe @wendyjolivot

Prendre conscience de notre filtre négatif

Quand on est face à des personnes que l’on a du mal a apprécier spontanément, on peut avoir tendance à ne rien faire pour améliorer notre vécu de la situation… bien au contraire.

 

C’est le cas de Juliette, une participante de la préparation au mariage WeBloom. Elle appréhende le fait de passer les fêtes chez les parents de Nicolas : “Je suis pas à l’aise dans sa famille. Ses parents font souvent des réflexions qui m’énervent. En général du coup, je me mets un peu dans mon coin et j’attends que ça passe… “ Pourtant Juliette adore Noël. Et plus que tout elle adore Nicolas… alors c’est un peu dommage de se gâcher la fête, n’est-ce pas ?

 

Ce qu’on fait souvent sans vraiment le réaliser avec les personnes que l’on juge comme étant “difficiles à vivre », c’est qu’on applique un filtre négatif. On se focalise sur ce qui ne nous convient pas. Sur ce qui nous sépare. Sur ce qu’on aimerait qu’ils soient, et qu’ils ne sont pas. Mais aussi sur ce qu’on aimerait qu’ils ne soient pas … et qu’ils sont. Compliqué, n’est-ce pas !

 

En fin de compte, on se raconte une histoire qui nous fait ressentir de la distance, du jugement, de l’incompréhension et de la déconnexion. Et c’est cette histoire qui nous « gâche la fête », et qui au fond, nous dessert nous-mêmes.

 

Se rendre compte de l’impact de notre filtre négatif sur notre propre expérience, cela peut nous aider à le poser de côté et à avoir envie d’aborder les choses avec un œil neuf, un œil qui nous est plus utile.

Rendre notre expérience plus agréable par le changement de perspective

Pour vivre les fêtes plus sereinement, on vous propose donc d’essayer d’identifier ce filtre négatif, et de le mettre un peu de côté. C’est l’exercice du changement de perspective.

Cela passe par le fait d’essayer d’aborder un regard neuf sur les personnes que l’on considère comme  “difficiles”. On peut par exemple se demander :

 

– En quoi est-ce que je les vois avec un filtre négatif ? (En quoi est-ce que je suis peut-être un peu sévère ou un peu catégorique ?)

– Comment je me sens, quand je les regarde avec de filtre ? (fermé.e, tendu.e, agaçé.e… ?)

– Si j’essayais, qu’est-ce que je pourrais essayer de voir de plus positif chez eux ? (allez, un petit effort !)

– Comment je me sentirais si je me focalisais avant tout sur ces aspects positifs ? (compréhensif.ve, ouvert.e, apaisé.e… ?)

 

Au cours de la préparation au mariage, Juliette s’est essayée à l’exercice de changement de perspective avec sa belle-famille. Et elle s’est rendu compte de choses auxquelles elle n’avait jamais prêté attention… Par exemple, que la générosité de Nicolas est directement héritée de sa belle-mère. Que malgré tous ses défauts, son beau-père a la qualité d’être très attentionné. Que leurs rituels pour l’ouverture des cadeaux et la soirée de Noël sont vraiment sympa, et qu’elle aimerait les répéter dans leur future famille.

 

En passant plus de temps à se focaliser sur ce qui lui convient que sur ce qui ne lui convient pas chez sa belle-famille, elle a tout simplement passé de bien meilleurs moments. Même si cela n’a pas changé radicalement sa perception, elle s’est sentie plus proche d’eux, plus apaisée. Et c’est quelque chose qui a bénéficié en premier lieu à elle-même… mais ça a aussi permis de renforcer sa connexion avec Nicolas.

 

Cet exercice de changement de perspective nous invite à poser un autre regard que celui qui nous vient spontanément. Un regard plus curieux, plus ouvert, plus serein. Un regard plus positif. Ce regard nous permet de vivre une bien meilleure expérience, de se sentir mieux avec nous-mêmes… et bien sûr avec les autres.

 

Et si finalement, ils n’étaient pas si “difficiles” ?

Vous êtes aux commandes de vos émotions !

Quoi qu’il arrive, n’oubliez pas que la seule personne aux commandes de vos émotions, c’est vous-même. La bonne nouvelle, c’est que vous n’êtes jamais obligé.e de prendre la petite pique de belle-maman personnellement, ni de prendre la blague déplacée de beau-papa au sérieux. Ce qui fait que les choses nous dérangent… c’est surtout qu’on décide de leur accorder de l’importance !

 

Si pendant les fêtes, vous avez envie de ressentir avant tout de la sérénité, de la joie, de l’amour, de la gratitude,.. Vous en avez la liberté et la pleine capacité. Entraînez votre regard vers ce qui vous fait du bien. On trouve toujours ce que l’on cherche !

 

 

 

 

Fêtes de fin d'année belle famille
Photographe @wendyjolivot

Pour aller plus loin

Le changement de perspective, ça fait partie de la mécanique des émotions. C’est un outil qui change la vie et permet de vivre en couple vraiment épanoui. La préparation au mariage WeBloom vous donne toutes les clés pour le mettre en pratique dans votre vie !

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
La préparation au mariage WeBloom
Le programme vidéo gratuit
Les 3 étapes essentielles pour réussir votre mariage
La BloomLetter
Chaque jeudi, une bonne dose de peps pour votre vie de couple